Off The Wall : La chronique

Publié le par Tyler

Pfiou !!! Après les vacances, la course au passeport (tiens, il faut que je vérifie si je peux aller le chercher), l'achat de mon nouveau PC et les sortie, j'avais déjà accusé un léger retards dans les articles. Mais depuis lundi, avec la reprise du travail et tout le boulot sur mon nouveau PC (remettre tout ce qui était sur l'autre + récupérer 3 Disque dur de données !!!) ce n'est plus un léger retard mais carrément un gros retard tout court que j'ai accumulé. Du coup je ne fais ma chronique d'Off the Wall qu'aujourd'hui (j'ai à peine 2 semaines de retard, c'est rien, non ?).

L'affiche du spectacle indiquait "Revivez toute l'émotion de Pink Floyd en live". Mensonge (donc déception) ou réalité (donc vraie claque) ? J'ai donc tenté l'expérience en espérant ne pas être déçu.
Arrivé au palais des sports, la scène est déjà installée et un ecran rond est au milieu de cette dernière : l'esprit des Pink Floyd est déjà sur la scène. Le concert commence à l'heure et on en prend déjà plein la vue avec un mur de flashes qui nous aveugle avant que le groupe entre sur scène et commence (assez timidement) avec un classique : Shine on your Crazy Diamond. Les premières notes de guitares semblent assez hésitantes (certe ce n'est pas Gilmour, mais quand même) mais ce qui va jouer un rôle primordiale c'est la voix. Et ô surprise, cette dernière est par moment quasi identique à ce que l'on peut entendre sur les disques des Floyd. Après cette entré en matière un peu timide, le groupe se lâche un peu plus avec Arnold Layne et Bike et on est plongé dans l'univers de ce groupe mythique (avec projection d'images sur l'ecran et festval de lumières)).

Au bout d'à peine une heure de spectacle, le show s'arrête assez brutalement pour l'entracte (dur car j'étais bien dedans !!!) mais cela permet de faire un premier bilan plutôt positif même si certains détails gâchent un peu cette première partie. Parmis eux, le plus flagrant et la guitare, qui, lors des solos n'était pas assez forte alors que parfois la batterie l'était trop. Par contre, un musicien s'est détaché du lot : le saxophoniste.

Après un long moment d'attente (c'est toujours long quand on attend !!), le groupe reviens. La sono a été réajusté et l'on replonge aisément dans l'univers Floydien avec Run Like Hell puis Time (avec toujours les projections d'images et le festival de lumière).
Le groupe assurera de bout en bout cette seconde partie, faisant pratiquement oublier la première et se permettant quelques excentricitées très réussies comme un duo de voix masculin/féminin (car l'un des guitariste/chanteur est une femme) sur Hey You et un solo allongé de Money (integrant même de fort belle manière un rif de Deep Purple). Pour conclure le groupe fait chanter le public sur un des classique du groupe : The Wall (part 2). En guise de rappel, le groupe jouera Wish You Were Here (en l'honneur de Syd Barrett) et Confortably Numb.

En tout 2 bonnes heures de Pink Floyd en live. Au début, je pensait aller voir seulement l'album The Wall en live mais non ! Un concert avec certes, quelques déceptions (j'aurais bien aimé qu'ils jouent Astronomy Domine et surtout High Hope, les deux parties du concert étaient assez inégales) mais aussi de très bonne surprises (Très bon show, excellente rythmique avec quelques musiciens sortant du lot et la voix bluffante du chanteur). Au final, je ne regrette absolument pas d'être allé voir ce groupe de reprise sur scène.

Pour voir les photos de la soirée, cliquez ici.

Publié dans Musique

Commenter cet article

xav-b 05/04/2007 20:27

LIre cette chronique me donne encore plus hate d'etre au 3 mai pour le concert de Roger Waters !

Tyler 10/04/2007 21:30

J'aurais préféré Gilmour (je sais je me répète) mais je pense (et j'espère) que ce concert de Waters va être bon !!!

Shinobipark 05/04/2007 18:29

Ca devait être bien sympa ! Je ne connais pas à fond la discographie des Pink Floyd mais je pense que j'aurai tout de même eu quelques frissons en entandant Money (y avait-il le bruit des pièces ?), Wish You Were Here et surtout The Wall.

Tyler 10/04/2007 21:33

Je connais bien le répertoire des Pink Floyd et par moment le groupe faisait illusion avec ses illustres aînés (mais il faut reconnaitre que la voix du chanteur y était pour beaucoup). Pour répondre à ta question, les pièces et la caisse enregistreuse étaient bien présents... ;-)