Iron Maiden - Somewhere Back in Bercy : La chronique

Publié le par Tyler


Début juillet, Iron Maiden était de retour à Paris non pas pour une, mais pour deux soirée d'ores et déjà pré senties comme exceptionnelles. Inutile de préciser qu'en bon fan que je suis j'ai pris ma place pour chaque soir (une en gradin et une autre en fosse).

Mardi 1er juillet : J'avais prévus d'arriver assez en avance pour avoir une bonne place assise, mais grâce à un problème sur la ligne 14 et un trafic nul sur le RER A, j'ai dû modifier mon itinéraire et perdre pas loin d'une heure dans l'opération. Le principal étant que je suis arrivé à Bercy et j'ai finalement réussi à dégoter deux places (Tyflow m'a rejoint) avec une belle vue sur la scène (et avec un voisin qui n'avait pas vu Maiden en live depuis 21 ans !!!).

20h : les lumières s'éteignent et Lauren Harris (fille de Steve Harris, le bass
iste d'Iron Maiden) fait son apparition. Le moins que l'on puisse dire est qu'elle semble plus à l'aise sur scène que l'année dernière. Elle bouge plus, communique d'avantage avec le public et les musiciens qui l'accompagnent font aussi le spectacle.  Côté musique, on aime ou on aime pas, ça dépend des goût (il est clair que c'est plus gentil que ce que fait papa). Personnellement je n'accroche pas plus que ça mais ça se laisse écouter. Le public sans pour autant être en transe l'applaudit chaudement durant sa demie heure de prestation.

20h45 : Avenger Sevenfold entre en scène avec un style plus thrash. Durant les deux premières chansons, le public est assez emballé et réagit plutôt bien mais plus les chansons passent, plus le groupe se fait huer. Pourtant, les musiciens sont bons indépendamment, mais l'ensemble paraît effectivement assez vide et donne une impression de "déjà entendu". C'est finalement au bout d'une demie heure assez pénible, et pour Avenger Sevenfold, une sortie sous les sifflets du public, que Bercy se rallume et patiente pour le clou de la soirée : Iron Maiden.

Après quart d'heure (interminable) d'attente, et un Bercy qui n'en fini plus de se remplir, la chanson Doctor Doctor résonne dans la salle. Le public chante en coeur car il sait que le groupe sera sur scène dans moins de 5 minutes. Fin de la chanson, les lumières s'éteignent et la chanson Transylvania se met en route. Sur les écrans, on voit des image de Maiden et de l'avion spécialement décoré pour la tournée (et piloté par Bruce Dickinson en personne). Après cette brève introduction, le discours de Churchill précède l'entrée du groupe (et la découverte de la scène) qui se fait de manière fracassante sur Aces High et poursuit avec 2 Minutes to Midnight. Après un petit speech pour nous dire que ce seront des anciennes chansons qui seront jouées (avant d'ajouter que certaines était écrite alors qu'une partie du public n'était pas encore né), le groupe enchaîne avec Revelation et The Trooper.

Après une autre pause pour réparer la batterie de Nicko (Bruce nous précise d'ailleurs que c'est la troisième fois qu'il la casse et qu'il pense que c'est une blague) on repart sur Wasted Years et The Number of the Beast (Bruce est allé plus vite que l'intro)
où un buste représentant la Bête se lève du côté droit de la scène (toute de rouge éclairée). Les jets de flammes plongent la salle en Enfer durant tout la chanson. On poursuit avec Can I Play With Madness avant de prendre la mer avec The Rime of the Ancient Mariner, première chanson du groupe à dépasser les 10 minutes. Le décor de fond représente le pont d'un bateau fantôme et Bruce apparaît habillé tout en noir. Durant la partie calme de la chanson, Bruce s'éclipse et les musiciens se retrouvent plongés dans la brume et les éclairages de la scène se mettent à tanguer en grinçant. On retrouve ensuite Bruce pour une fin de chanson explosive avant que ne résonne l'intro de Powerslave. Bruce cette fois arrive sur scène avec un masque.

 Heaven Can Wait poursuit cette bonne série avec une excellente surprise pour quelques fans : la possibilité de monter sur scène pour faire les coeurs une partie de la chanson. Run to The Hills précède Fear of the Dark dont l'air est, comme à chaque fois, repris par tout le public. Et la chanson Iron Maiden nous révèle un buste d'Eddie momifié et crachant des étincelles de ses yeux. Iron Maiden quitte la scène et se fait rappeler en coeur par tout le public.

En revenant sur scène, Iron Maiden nous interprète Moonchild et the Clairvoyant avec un retour d'Eddie dans sa version Somewhere in Time avant un final de grande classe avec Hallowed be Thy Name.

23h30, fin du concert, il est temps de revenir à la réalité, de se remettre de ses émotions et de rentrer. Vivement le lendemain pour la seconde soirée...


Mercredi 2 juillet : La voix légèrement éteinte par la soirée de la veille, je décide d'arriver plus en avance, non pas par peur des transports mais pour essayer de passer la première barrière de la fosse (qui pour des raisons de sécurité est désormais coupée en deux. A mon arrivée, un bon nombre de fans est déjà présent et après  cinq minute de marche, je fait la queue dans la fille d'attente avec des crétins imbibés de bière, n'ayant pas plus de deux neurones qui se battent en duel dans le cerveau (comme quoi...). A 18h15/18h30, on commence à rentrer et mission accomplie car j'ai passé la première barrière. Reste à attendre patiemment le début des premières parties.

 19h45 : Lauren Harris entre en scène, toujours aussi chaudement accueillie par le public (reste maintenant à savoir si c'est sa musique ou son charme que le public applaudit). Côté musique, rien de nouveau, ça se laisse toujours écouter. D'ailleurs une personne avec qui j'ai sympathisé dans la file d'attente a comparé sa musique à du Britney Spears version métal. Pas tout a fait faux ! Reste qu'à la fin de son show, je sais déjà ce qui nous attend ensuite...

20h45 : Avanger Sevenfold prend place espérant, je pense, un meilleur accueil que la veille. C'est chose raté puisque dès la première chanson ils se font huer. Il faut quand même reconnaître que passer en première partie d'un groupe comme Iron Maiden n'est pas une chose aisée pour tout le monde. Mais bon, je me dis qu'il faudra quand même revoir le style des premières parties car je me souviens qu'en 2003, ils avaient Helloween et en 2005 Dream Theater. C'est quand même un autre calibre qu'Avenger Sevenfold qui n'a pas dû passer une très bonne soirée (même si la pilule passait mieux).

21h30 : Retour de Maiden sur la scène de Bercy. Même si ma petite taille ne me permet pas une visibilité excellente, l'ambiance est totalement différente que dans les gradins. Avec une setlist identique, donc sans surprises, j'ai l'impression quand même la sensation de redécouvrir ce show époustouflant qui, pendant 2h, enchante à merveille tout le public. Petit plus, pendant le rappel une grosse poussée en avant me projette à deux doigts de la scène, en face de Steve Harris. Que du bonheur.


Au final, que dire de ces deux soirées si ce n'est qu'elles ont été exceptionnelles. Un show majistralement orchestré agrémenté d'une setlist de rêve (même si chacun à sa propre setlist en tête, force est de constater que celle proposée était excellente). Iron Maiden a encore une fois prouvé que Bercy leur appartenait. On sent qu'à chacun de leur passage, le groupe ne fait qu'un avec le public français. D'ailleurs, Bruce nous a promis de revenir ici avec un nouvel album. J'ai déjà envie d'y être et ferais tout mon possible pour ne manquer cela sous aucun prétexte.



Setlist :

Churchills Speech/Aces high
2 minutes to midnight
Revelations
The trooper
Wasted years
The number of the beast
Can I play with madness
Rime of the ancient mariner
Powerslave
Heaven can wait          
Run to the hills
Fear of the dark
Iron Maiden
Moonchild
The clairvoyant
Hallowed be thy name

Pour lire la chronique de Xav, cliquez ici.

Pour voir les photo des deux soirées, c'est par ici :
1er juillet :
Partie 1 et Partie 2,
2 juillet : Partie 1 et Partie 2.


Pour télécharger le bootleg du 1er juillet (format flac),
cliquez ici, pour celui du 2 juillet (format mp3), cliquez ici.

Publié dans Musique

Commenter cet article

shinobipark 14/08/2008 08:16

J'y étais le 01/07 ! Mais je t'ai pas vu !Tu es nettement plus fan que moi, du coup, lire tes chronique fut un vrai bonheur ! Concernant Lauren Harris : j'aime pas du tout. Mais bon, on n'était pas venu pour elle !J'ai trop tripé sur les décor et la mise en scène. Clair que ce groupe est archi incroyable !Bisous.

mom 27/07/2008 09:24

légendaire ce groupe!!! a+

CED PURPLE 25/07/2008 16:26

Salut !!Mortel ce concert et nickel ton article !! Mémorable ce show !Va voir sur mon blog j'ai posté un nouvel article pour la suite des évènements !! tu pourras me retrouver sur mon myspace !!@+CED

Nara 23/07/2008 18:49

Hey!! Comment tu vas depuis le temps ??J'ai pas encore pu tout lire là, mais ça avait l'air génial tout ça :)Sinon je reviens vers toi pr te demander conseil au sujet d'un voyage imminent à Amsterdam ! Sylene m'a dit que tu es de bon conseil, alors si tu as des suggestions (et le temps) je t'écoute :)Jte souhaite une bonne soirée,a++