Monster Man

Publié le par Tyler

Adam se rend tranquillement au mariage de Betty-Ann, une fille dont il est secrètement amoureux depuis 10 ans lorsque sur le siège arrière de sa voiture surgit un individu avec un couteau et un masque tout droit sorti d'Halloween. Prenant peur, Adam sort précipitament de sa voiture et découvre que le tueur est en réalité le meilleur ami d'Adam : Harley. Ce dernier s'inviter au voyage et bien que totalement loufoque et macho (tout l'inverse d'Adam) anime quelque peu la traversée.


C'est ainsi donc que commence Monster Man qui, contrairement à son titre ne commence pas trop comme un film d'horreur, mais plutôt comme un film comique de base. Erreur !!! Car c'est après avoir fait leur première escale dans l'un des (rares) bars qu'ils ont croisé (et dont ils se sont fait jeter) que nos compères croisent la route du psychopathe (baptisé "tronche pourrie" par Harley) au volant de son monster truck tout droit sorti de Mad Max et se font éjecter de la route. Paniqués mais pas effrayés Adam et Harley reprennent la route après quelques réparation en direction du premier motel qu'il trouveront afin de s'y reposer... pour peu de temps car un animal mort les tirera de leur sommeil. Ils comprendront alors, que l'accroc qu'ils ont eu précédemment n'était qu'un avertissment et que "tronche pourrie" n'est pas prêt d'en rester là. De plus qu'une autostoppeuse dont Adam et Harley tombent litéralement sous le charme se glisse dans leur escapade, on comprendra aisément que nos deux compères ont de bonnes raisons pour rester en vie....


Savant mélange entre Duel, Mad Max et Massacre à la tronçonneuse, Monster Man n'est pas un film transcendant (il n'égale pas les tenors du genre) mais permet de passer une bonne heure et demie scotché devant son ecran. Je regrette quand même qu'il n'y ai pas eu un peu plus de scènes de poursuite car le monster truck est vraiment très impressionnant (et effrayant). Mais bon, dans l'ensemble, Monster Man est un bon film (nettement plus drôle et mieux filmé que certaines superproduction américaines), simple,  qui tient très bien son rôle : celui de nous divertir.

Publié dans Cinéma

Commenter cet article